colocation

Colocation : quels avantages pour le propriétaire baillleur ?

La conjoncture économique conduit de plus en plus de personnes, des jeunes principalement, à se tourner vers la colocation, le plan logement anti-crise. Grâce à cette demande de logement grandissante, les propriétaires bailleurs trouvent facilement des colocataires pour leur bien immobilier. Cette facilité s’ajoute à d’autres avantages.

La colocation pour rentabiliser un bien immobilier

La baisse du pouvoir d’achat entraine une stagnation, voire une baisse constante des loyers. Certains bailleurs, notamment ceux qui proposent des appartements aux dimensions assez importantes, ont du mal à trouver preneur (même si la gestion de l’ensemble des bien se fait via des espace optimisé comme Myfoncia). Seule une infime partie de la population peut se permettre de débourser un loyer conséquent. De ce fait, ces appartements peuvent rester longtemps inoccupés et n’engendrent aucun bénéfice pour le bailleur. La colocation permet justement d’y remédier. En effet, le loyer souhaité par le bailleur, même assez élevé, ne constitue plus une charge trop importante une fois partagé par plusieurs locataires potentiels. Ainsi, le bien immobilier ne perd aucunement de sa valeur locative.

La colocation pour profiter de meilleures garanties

Dans le contrat de colocation, il peut être trouvé comme condition que chaque locataire paie une caution. De ce fait, le bailleur peut compter sur des garanties plus importantes que dans le cas d’une location classique. Ce dernier peut également se protéger en encaissant le loyer total stipulé dans le contrat de bail, même si l’un des colocataires s’en va. En effet, dans le cadre de la clause de solidarité, en cas de départ de l’un d’entre eux, les autres colocataires se chargent de lui trouver un remplaçant. En attendant que ce remplacement soit effectif, le paiement de la quote-part de loyer et de charges manquant sera partagé entre les colocataires restants. En plus de la garantie donc, le bailleur se décharge de la tâche de trouver un autre colocataire pour combler le loyer mensuel à percevoir.

Lorsqu’un bailleur propose une colocation à des étudiants, il peut inclure dans le contrat la présentation de tiers garants, généralement les parents. Cette clause lui permet de récupérer le loyer en cas de non-paiement par les cocontractants.

La colocation pour éviter la carence locative

La demande est en hausse constante, principalement chez les 18-21 ans, mais aussi de plus en plus chez les 36-45 ans. De ce fait, les propriétaires bailleurs ne risquent pas de devoir laisser leur appartement sans occupant pendant bien longtemps. Même si le nombre de propriétaires proposant leur bien immobilier en colocation connaît aussi une augmentation, la demande est largement supérieure à l’offre. De ce fait, pour trouver preneur, les bailleurs n’auront qu’à consulter les demandes de location ou déposer leur annonce sur un site spécialisé ou auprès d’une association.

La colocation pour une satisfaction philanthrope

La capacité locative d’un étudiant ou d’un jeune salarié en France est de 400 € en moyenne. Il est évident qu’avec ce montant, il ne pourra s’offrir qu’un logement où il ne bénéficiera que du strict minimum en termes d’espace. La notion de confort peut être totalement mise de côté. En proposant la colocation dans un appartement de taille raisonnable, le bailleur fait en sorte de contribuer au bien-être de cette catégorie de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *