Profilomètre : un outil de mesure des défauts d’une surface

Le profilomètre est un instrument utilisé pour mesurer les hauteurs de marche, les asymétries d’une surface donnée ou même d’une rugosité. Le but est de déterminer si les dénivellations et les contraintes micro géométriques existantes sont dans la limite des valeurs de référence acceptables. Ce moyen d’évaluation des paramètres géométriques par les profilomètres est fonctionnel sur bien de domaines  comme en mécanique, en biologie, en sciences des matériaux, etc.

À quoi sert un profilomètre ?

Une surface, peu importe sa technique de fabrication, n’est pas toujours parfaitement lisse voir jamais. Elle présente de nombreuses irrégularités micro géométriques ou macro géométriques à cause des méthodes d’usinage, des matériaux ou des outils utilisés. L’ensemble de ces irrégularités constitue la rugosité. Quand les imperfections ne sont pas visibles ou non repérables au toucher pour différencier la rugosité des deux façades, il faut utiliser un profilomètre ou un rugosimètre. Ce dernier permet donc de mesurer la rugosité des surfaces de manière sûre et précise suivant certains nombres de paramètres. Il y a quelques applications industrielles qui demandent l’utilisation de cet appareil :

  • Collage et revêtement : la maîtrise et l’ajustement de la rugosité permettent d’optimiser la surface réelle de contact.
  • Mécanique : l’amélioration de la rugosité permet un meilleur ancrage mécanique.
  • Qualité : l’utilisation d’un profilomètre peut contrôler la qualité de la  finition.
  • Recherche : la mesure de la rugosité contribue à l’évaluation de la qualité d’un nouvel enduit.

Le principe du profilomètre

Le profilomètre ou le  rugosimètre offre une mesure fiable qui permet de détecter et de corriger d’éventuels problèmes survenus pendant l’usinage. En principe, cet outil permet d’évaluer l’imperfection. Il suffit de mesurer la hauteur du pic maximal ou RP d’une surface et son creux le plus profond ou RC. La somme de ces deux paramètres donne la rugosité totale ou RT.

Ceci étant dit, la rugosité est indiquée par défaut par la distance entre la ligne centrale et l’écart moyen entre le plus haut niveau de pic et de creux. Ces défauts ne sont pas souvent détectables à l’œil nu, mais grâce à la métrologie dimensionnelle et macroscopique de l’appareil, ils sont facilement repérables.

Sur la petite partie usinée qui demande une surface bien lisse, le profilomètre va employer un palpeur dont le mouvement vertical est étudié. À première vue, cela a l’air compliqué, mais cet outil donne des résultats précis et une rapidité de mesure. Néanmoins, il faut que la taille et la courbure de la pointe soient adaptées au matériau et à la surface de l’objet examiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *