Comment optimiser le rendement de votre poêle ?

Afin de jouir de plus de confort dans les pièces à vivre, il n’est pas rare de constater l’installation dans les maisons d’un système de chauffage. Le chauffage au bois est un dispositif permettant de réaliser d’importantes économies d’énergie. Pour une plus grande économie d’énergie, le poêle à bois est le plus utilisé par les ménages. Sur le marché, l’on dénombre plusieurs modèles offrant plus d’autonomie les unes que les autres. Afin d’améliorer son rendement, il existe des astuces d’usage faciles et pratiques.

Optez pour des bûches de chauffage adéquates

En termes d’optimisation du rendement de votre poêle que vous pouvez acquérir sur mypoele.com, il est nécessaire de vérifier le taux d’humidité et l’aspect du bois devant servir au chauffage. En effet, ces deux facteurs jouent un rôle prépondérant sur le résultat final. Ils influencent la production de suie, celle des polluants, ainsi que le rendement thermique de l’installation. En choisissant l’usage des bûches à forte humidité, l’efficacité du poêle se trouve ainsi réduite de manière considérable. L’usage des bois bien secs accroit le rendement de la combustion. Il est facile de vérifier le niveau d’humidité des bois même avant l’usage. Généralement, les bois présentant les signes de moisissures ou de champignons ne sont pas parfaitement secs. De plus, vous pouvez opter pour les bois du hêtre ou du chêne afin de prolonger la durée de votre chauffage. Quant aux bûches provenant des résineux, il est préférable de s’en passer pour éviter l’encrassement de votre poêle.

Adaptez la température aux réels besoins de chauffage

S’il ne s’agit pas d’un poêle à bûches devant servir à chauffer une grande pièce, il est recommandé de régler la température de l’équipement. Compte tenu de la température que vous prévoyez donner à la pièce abritant l’installation, vous serez en mesure de procéder aux ajustements adéquats. Cela vous évitera une consommation élevée de bois. Pour un chauffage optimal, il est indiqué de positionner le système dans l’une des pièces les plus aérées de la maison ou à proximité des marches d’escalier ou dans le loft.

Pensez à une bonne isolation de l’habitation et à l’entretien de l’équipement

En plus de la température et du taux d’humidité du bois, l’isolation de la pièce s’avère une bonne pratique pour un meilleur rendement de votre équipement. Il est vrai que les travaux pour garantir une bonne isolation à la pièce sont assez onéreux. Toutefois, cela constitue un investissement responsable qui sera très tôt rentabilisé sur l’économie d’énergie à effectuer à l’usage du poêle. De même, il existe des aides financières mises à disposition par l’État français pour accompagner les ménages. Par exemple, la prime énergie, ANAH, Eco PTZ et les aides locales sont autant de mesures sociales pour permettre un retour sur investissement. Par ailleurs, un entretien régulier est gage de l’optimisation du rendement de l’équipement. Dans l’idéal, il est conseillé de faire au moins deux entretiens tous les ans. En plus de la maintenance de l’équipement, vous gagnerez à vérifier l’état de vos revêtements pour les pièces mécaniques, ceux des conduits et des autres accessoires dont le mauvais fonctionnement créerait une perte d’énergie. Le nettoyage permanent du foyer de combustion et du cendrier est également nécessaire pour un usage longue durée de votre installation.

Profitez également des flambées

On constate souvent qu’après les flambées, les poêles produisent de la chaleur qui peut servir à chauffer la pièce pendant de longues heures. Une bonne gestion de ces flambées ne peut donc que profiter à la pièce et vous permettre d’économiser de l’énergie. Pour en profiter au maximum, il est conseillé d’alimenter l’équipement à chaque intervalle de 2 heures. De préférence, les bûchettes serviront à démarrer les flambées avant l’usage progressif des bûches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *