Quelles solutions pour la pose d’un parquet massif ?

Le parquet massif se différencie des autres types de parquets par le fait qu’il est composé d’une seule essence de bois qui est souvent du hêtre, du chêne, du châtaignier, du bambou ou encore du teck. Il est apprécié pour son aspect esthétique qui apporte un côté chaleureux à votre intérieur mais aussi pour sa résistance et sa durabilité. Selon son épaisseur, différents types de pose peuvent être réalisés. On vous explique tout !

La pose clouée

Si vous avez un parquet massif traditionnel c’est-à-dire d’une épaisseur de 23 mm au minimum comme il est proposé sur ce site, il est recommandé de faire une pose clouée.

C’est la technique de pose de parquet massif traditionnelle mais aussi la plus technique. Elle peut être effectuée sur des solives, sur des lambourdes ou encore sur un support continu comme du contreplaqué ou des panneaux d’agglomération.

Pour effectuer une pose clouée de parquet, il faut positionner les lames de parquet perpendiculairement aux solives et aux lambourdes en orientant le côté rainuré de la lame vers le mur. Les lames doivent être emboîtées puis clouées au support.

Ce type de pose présente l’avantage de vous procurer un confort inégalé avec un parquet qui présente une légère élasticité très agréable. Et, le fait qu’il soit posé sur des solives ou lambourdes laisse de la place en dessous pour passer des câbles.

Vous pourrez trouver plus d’informations sur la pose clouée ici.

La pose collée d’un parquet massif

Le parquet massif mince a une épaisseur comprise entre 10 et 15 mm, ce qui permet d’effectuer une pose collée. C’est également cette pose qu’il faut retenir si vous avez un plancher chauffant.

Elle peut être réalisée sur une chape, sur un béton surfacé ou sur des panneaux de contre-plaqué. Pour mettre le parquet en place, il est possible de poser un isolant alvéolé puis de poser le parquet en cordons c’est-à-dire de déposer la coller de façon perpendiculaire aux lames ou de coller un isolant sur lequel le parquet sera collé notamment pour une pose en plein. Dans ce cas, la colle est appliquée sur toute la surface.

Il faut ensuite positionner les lames correctement sur la colle les unes après les autres dans toute la pièce. Un temps de séchage d’une semaine est nécessaire avant que vous puissiez passer aux finitions si elles sont nécessaires.

Ce type de pose apporte une bonne stabilité au parquet et offre au parquet une bonne durabilité.

La pose flottante

Ce type de pose est approprié pour les lamelles sur chant de parquet massif. Si elles sont moins connues que les autres types de parquets massifs, elles sont pourtant très robustes. Ce sont des lamelles juxtaposées et assemblées sur papier filet composé d’un bois noble ou exotique.

Elles offrent dont l’avantage de supporter la pose flottante qui est la plus simple à mettre en œuvre et la plus répandue. C’est là l’un de ses principaux atouts. Elle peut être réalisée sur un ancien revêtement, une chape, un béton surfacé, un plancher ou un faux plancher composé de bois reconstitués.

Les lames sont à clipser entre elles pour être posées et fixées. Toutefois, il est recommandé de poser au sol un isolant au préalable pour améliorer l’isolation phonique et thermique. Pour effectuer la pose flottante, il suffit d’emboîter les lames. La première ligne doit parfaitement être rectiligne, car c’est à partir d’elle que les lames des autres rangées vont être posées.

Une fois votre parquet posé, il faudra en prendre soin pour qu’il conserve toute sa beauté et pendant longtemps. Vous trouverez sur sweetyhome des conseils pour l’entretenir.