Les démarches à suivre pour créer une agence immobilière

Après avoir longuement discuté avec l’entourage et effectué de nombreuses recherches concernant le secteur immobilier, une personne décide de lancer sa propre agence immobilière. Étant donné qu’il s’agit d’un investissement important, il va falloir tenir compte des conditions dans lesquelles l’intéressé souhaite commencer son business. Voici le point.

Analyser le marché local avant de créer une agence immobilière

Ouvrir une agence immobilière intéresse de plus en plus les passionnés d’investissement dans la pierre. En effet, le dynamisme du marché immobilier en est la principale raison. Toutefois, avant de se lancer, il est essentiel d’effectuer une analyse du marché local afin de valider qu’il existe bien un grand potentiel commercial sur la zone d’implantation souhaitée. Il faut avouer que toutes les zones géographiques ne se valent pas, c’est pourquoi il faut réaliser une étude de marché. De plus, cette étape est cruciale pour connaître le nombre d’agences immobilières déjà implanté dans l’emplacement envisagé. Aussi, elle permet d’évaluer le coût de l’immobilier et d’avoir une connaissance des opportunités existantes.

Par ailleurs, cette analyse va permettre de savoir l’évolution du chiffre d’affaires aussi bien le nombre de transactions effectuées et les variations du prix du m². Parce que la concurrence est rude dans le secteur, cette phase permet d’étudier de près les concurrents à savoir leur positionnement commercial, leur chiffre d’affaires, les transactions qu’ils ont réalisées ainsi que leur nombre de salariés. Ensuite, il faudra se poser des questions sur le dynamisme du marché local. Il faut se demander si ce dernier peut bien supporter l’entrée d’un nouvel acteur sur le marché. Si la réponse est positive, il n’y a plus qu’à entamer les différentes procédures administratives. La section deux de cet article, met en lumière les documents administratifs nécessaires à la création de l’entreprise immobilière.

Procéder aux diverses démarches administratives

Comme toute entreprise qui démarre, les démarches administratives sont incontournables. La première étape consiste à adresser une demande d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ou RCS afin d’obtenir un K-bis. Pour cela, il suffit de se rendre auprès du Tribunal de commerce le plus proche ou de le faire via un site spécialisé. L’étape suivante consiste à souscrire une garantie financière et une assurance en responsabilité civile. Ensuite, pour pouvoir prétendre au poste d’agent immobilier, il est indispensable d’obtenir la carte professionnelle. Pour s’en procurer, il suffit de se munir d’un justificatif d’expérience ou de compétence comme un diplôme ou une certaine expérience professionnelle. Pour faire la demande, le concerné doit s’adresser à la CCI ou la Chambre de Commerce et d’Industrie qui est la seule autorité qui est en mesure de la délivrer.

La validité de la carte est de trois ans, celle-ci contient entre autres des informations sur la transaction sur les immeubles et fonds de commerce, le syndic de copropriété, la gestion immobilière, les prestations touristiques et les prestations de services ainsi que le marchand de listes. La forme juridique et le nom commercial sont les derniers points à ne pas négliger lors de la constitution d’une agence immobilière. En effet, il faut choisir une structure juridique, soit une société individuelle ou une société pluripersonnelle. La première forme exclut le recours à un capital initial et est facile à accomplir. Pour la seconde forme, l’intéressé peut opter pour une structure SARL, SAS ou SA. Enfin, il est important de chercher une dénomination professionnelle qui accrochera les collaborateurs et les clients potentiels. L’idéal est de choisir un nom qui se rapproche le plus de l’activité et qui confère un côté sérieux à l’enseigne. Cependant, il faut faire attention et vérifier que le nom n’a pas déjà fait l’objet d’un dépôt de marque afin d’éviter les poursuites.