résidence secondaire

Comment bien choisir sa résidence secondaire sur le littoral ?

Acheter une résidence secondaire au bord de la mer, c’est se faire plaisir et délaisser son quotidien pour se prélasser au soleil dès qu’on en a envie, ne serait-ce le temps d’un week-end. Reste que cet investissement requiert un budget important.

Attention, il ne faut pas foncer tête baissée, et il vaut mieux être bien préparé. Voici les critères de choix qui sont à privilégier avant d’acheter un bien sur le littoral.

L’emplacement géographique pour éviter les prix de vente surévalués

L’emplacement et l’accessibilité jouent un rôle crucial dans votre choix. Certaines régions telles que Biarritz, Antibes, Arcachon ou Royan sont très sollicitées. Il est normal que les prix immobiliers imposés soient plus élevés que dans d’autres régions de l’hexagone. Toutefois, la vente ultérieure des biens immobiliers dans ces régions peut déboucher sur une plus-value.

Il faut également considérer les commodités (les voies de communication, les centres commerciaux, les transports en commun, …), le développement de la région ou encore les attractions touristiques à proximité. Il est judicieux de se rendre sur les lieux hors période estivale pour voir si la région est « vivante » toute l’année.

Quelques villes du périmètre méditerranéen ont connu une baisse du prix du mètre carré depuis 2-3 ans. En effet, l’Aquitaine est devenu plus cher que la région PACA. Il convient donc à un futur acheteur de se renseigner auprès d’un professionnel immobilier local afin que son placement ne devienne pas une mauvaise démarche financière.

Le meilleur choix est donc de s’éloigner un peu de la plage où la pression des acquéreurs se fait trop forte.

La fiscalité, un critère important

L’attractivité de déductions fiscales fait partie des éléments clés lors d’un achat immobilier de résidence secondaire sur le littoral. Il est bon de savoir que l’accès à la propriété est avantageux, mais il a également son lot d’inconvénients. Les prélèvements fiscaux en sont un bon exemple.

En tant que propriétaire, vous êtes soumis à la taxe d’habitation, à la taxe foncière, à la taxe des ordures ménagères, aux frais d’entretien concernant l’usure du bien et aux assurances y afférentes. Le choix de la région est déterminant, car les frais générés ne sont pas identiques si les régions sont plébiscitées ou non. À titre d’exemple, les frais sont élevés dans des secteurs comme Cannes, Nice, Saint-Jean-de-Luz, Le Croisic…

Par contre, au Pays basque, les estivants peuvent investir dans des régions comme Ascain ou Bidart. Il faut miser aussi sur les communes hors zone tendue : à côté d’Andernos-les Bains, d’Arcachon ou près de La Turballe, Le Pouliguen, La Baule ou Piriac-sur-Mer. Si vous envisagez par exemple d’investir dans une résidence secondaire aux alentours de La Baule – Pornichet – Guérande, rapprochez vous d’un professionnel de l’immobilier à La Baule, connaissant bien le marché.

résidence secondaire

Les frais d’entretien, à ne pas sous-estimer

Il faut considérer les frais d’entretien. Ils incluent les travaux de rénovation de la toiture, de l’isolation, etc. Ces derniers peuvent rapidement affecter sur votre budget s’ils n’ont pas été prévus en amont. Effectivement, les professionnels de l’immobilier estiment ces coûts d’entretien annuel entre 1 et 3 % de la valeur du bien.

Les frais liés à la consommation de gaz, de téléphone, d’électricité et d’eau chaude sont également à prendre en compte tout comme les charges possibles de copropriété. Pour rentabiliser votre achat, la location (une partie de l’année) peut être envisageable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *