Mon terrain est en pente : quelles solutions ?

Vous avez un terrain en pente, et vous voyez que la majorité des robots-tondeuses sont conçues pour les surfaces planes ou avec relief modéré ? Pas de panique ! Certains modèles de robots-tondeuses conviennent aux pelouses avec dénivelés de terrain ou pente prononcée, il suffit juste d’accorder une attention particulière lors du son robot-tondeuse.

L’existence des robots-tondeuses pour pelouses en pente

Initialement, les robots-tondeuses se sont développés dans la vague de la robotisation domestique après les aspirateurs robots. Ainsi, conçus sur un même modèle de fonctionnement, les robots-tondeuses n’étaient pas capables d’être utilisées sur pelouses trop en pente ou accidentées, avec un degré de pente maximale franchissable de 18° (soit plus ou moins 30% seulement).

Or aujourd’hui, avec l’avancée de la technologie et pour répondre à la demande de clients, de plus en plus de robots-tondeuses sont conçues pour escalader des pentes, avec un nouveau degré de pente maximale franchissable atteignant les 27° (soit 50%).

Critère n°1 pour choisir son robot-tondeuse : une puissance adaptée

Pour bien choisir son robot-tondeuse adapté à son terrain, il faut tout d’abord examiner la puissance requise : plus la côte sera accentuée et longue, plus la tondeuse nécessitera d’énergie pour hisser son poids en haut et freiner dans la descente, ainsi est-il primordial de prendre en compte le surcroît de demande de puissance selon le degré de pente de votre terrain.

3032-02

Critère n°2 : une bonne motricité

Ensuite, pour garantir la régularité de la tonte et ne pas glisser lors d’une escalade de côte, votre robot-tondeuse doit posséder une bonne motricité, c’est-à-dire avec des roues qui adhèrent correctement au sol : oubliez alors les roues pleines en plastique dur sans bandage souple et examiner le nombre et la taille des roues motrices, ainsi que la nature et la sculpture de leurs bandages.

Critère n°3 : le choix judicieux du parcours de tonte

Troisièmement, pensez à vérifier le type de progression de votre futur robot-tondeuse. En effet, les robots-tondeuses à cheminement aléatoire par exemple, où ils évoluent aléatoirement jusqu’à la rencontre d’un obstacle qu’ils essayent de contourner. Ils peuvent rester bloqués un certain moment sur un terrain en pente et perdre rapidement leurs batteries. En revanche, les robots-tondeuses à tonte en spirale, qui effectuent des révolutions autour du centre à partir duquel ils ont commencé leur travail, peuvent gravir et descendre inutilement un nombre plus élevé de côtes, ce qui nuit également à l’autonomie de la machine.

Ce sont les robots-tondeuses à bandes parallèles qui seront les plus efficaces, d’autant plus qu’il est possible d’y programme le sens des passages « côte-pente » ou en dévers afin d’économiser leurs batteries.

3032-03

Critère n°4 : le type de guidage

Enfin, le choix du type de guidage influe également sur le comportement du robot-tondeuse afin que celui-ci puisse évoluer au mieux sur tous les terrains en pente. Evitez donc les robots-tondeuses sans guidage, qui disposent uniquement de capteurs de chocs ou de détecteurs leur permettant de contourner les obstacles mais au parcours trop aléatoire, et privilégiez les robots-tondeuses à guidage par fil périmétrique, dont un fil électrique bien installé sur l’herbe permettra de définir les zones à tondre et d’exclure toutes les zones à éviter.

A titre indicatif

Pour une pente moyenne inférieure à 35% (19,3°), privilégiez un robot-tondeuse doté de 2 roues motrices à bandage souple et à picots, avec une puissance minimale de 300W et un voltage minimum de la batterie de 18 à 24V.

Pour une forte pente supérieure à 35%,  optez pour un robot-tondeuse de 4 roues motrices à bandage souple, à picots ou à sculptures prononcées, avec une puissance minimale de 400W et un voltage minimum de la batterie supérieur à 24V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *