Comment choisir ses peintures intérieures ?

Peindre son intérieur, c’est toute une affaire. Il faut commencer par sélectionner un style de peinture, se diriger vers du classique (acrylique, peinture à l’eau…) ou de l’original (peinture « tableau » pour écrire à la craie), et bien entendu, choisir ses couleurs selon ses goûts et en fonction des pièces à travailler. Ce guide vous aider à faire les bons choix et à calculer la quantité de peinture nécessaire.

Opération Déco

Un petit coup de peinture, ce n’est pas bien compliqué ? Il est vrai que c’est une opération plus aisée que de poser du papier peint au plafond, par exemple. Pas besoin de réduire en esclavage tous vos amis pour ce faire, ni de prévoir une boîte de calmants post-travaux et trois jours consécutifs de repos.

Non, le plus difficile, quand il s’agit de (re)peindre son intérieur, c’est de bien choisir et le type de peinture, et les couleurs adéquates. Opter pour du blanc, intemporel et indémodable, mais aussi un poil impersonnel ? Privilégier une couleur douce et discrète pour que ce soit l’ameublement qui donne son ton à la pièce ? Ou se faire plaisir et aller chercher des couleurs vives et chaudes ?

Comment choisir ses peintures intérieures ? Commencez par vous demander quel type d’application est le meilleur selon l’état de vos murs : plutôt une peinture monocouche ou bicouche ? La première demande moins de travail, mais la seconde est plus sûre :

  • La monocouche suffit sur un fonds bien préparé et en bon état, avec une peinture de qualité ;
  • La bicouche est préférable pour une couleur parfaitement homogène et une meilleure tenue ; et pour une peinture d’une qualité moyenne.

Ce point étant réglé, nous pouvons passer aux choses sérieuses.

Comment choisir ses peintures intérieures 2

Comment choisir ses peintures intérieures ?

Il existe différents types de peintures, dont voici une sélection non-exhaustive. D’abord, les divergences classiques :

  • Peintures à base de solvant : réalisées à base de résines synthétiques et de solvants, elles offrent une bonne résistance ;
  • Peintures à l’eau : elles sont inodores, ne décolorent pas, sèchent rapidement, et peuvent être nettoyées avec de l’eau ;
  • Peintures naturelles : entièrement réalisées à base de substances naturelles, elles sont écologiques, plus sûres et diffusent une meilleure odeur.

Puis, les peintures originales :

  • Peintures « tableau » : une peinture qui permet d’écrire à la craie, comme sur un tableau ; idéal pour la chambre des enfants ;
  • Peintures magnétiques : peintures mélangées avec de fines particules non corrosives, de telle sorte que les aimants peuvent s’y accrocher, comme sur la façade du frigo ! Elles peuvent être recouvertes d’une couche de finition de n’importe quelle couleur ;
  • Peintures « wellness » : développées spécialement pour favoriser un climat intérieur sain, avec une composition antibactérienne qui protège contre les rayonnements des antennes de téléphonie.

Pour quasiment tous les types de peintures, vous pouvez ensuite choisir entre trois finitions :

  • Mat : absorbe la lumière, velouté (plutôt pour le salon ou la chambre adulte) ;
  • Satiné : compromis entre le mat et le brillant, reflète légèrement la lumière, doux et velouté d’aspect ;
  • Brillant : reflète la lumière (laisse apparaître les défauts de surface).

La conjonction des deux détermine l’aspect final de la peinture sur les murs.

Choisir sa couleur

Choisir sa couleur de peinture, c’est toute une affaire. Les couleurs influent sur le moral et la perception qu’on a de la pièce. Il y a des couleurs qui apaisent, d’autres qui oppressent ; des couleurs agrandissent la pièces, d’autres l’écrasent : il s’agit de trouver celle qui vous convient le mieux.

Méfiez-vous des appellations commerciales qu’on trouve sur les pots vendus en magasin, du type « Noix du Périgord », « Népal intense », « bleu Cyclades » : on a connu plus explicite. Et surtout, votre « Népal intense » ressemblera à du beige, et n’aura rien à voir avec les montagnes népalaises.

Sachez que l’impression visuelle laissée par la couleur change selon la surface, le support et la lumière, de sorte qu’elle sera différente sur les pastilles témoins des pots et sur vos murs. Par précaution, achetez d’abord un litre pour faire un essai sur une petite surface avant d’investir dans 20 pots. Ou mieux : achetez plusieurs échantillons, proposés par de nombreuses enseignes.

Comment choisir ses peintures intérieures 3

Des couleurs pour chaque pièce

Les couleurs ont différentes propriétés :

  • Les couleurs chaudes : rouge, orange, jaune. Elles incarnent l’énergie et la vitalité, et s’adaptent très bien aux pièces à vivre (salon, etc.). L’idéal, c’est encore de recouvrir un ou deux murs de la pièce avec une couleur chaude, et non la totalité, pour apporter chaleur et lumière.
  • Les rouleurs froides : bleu, vert, mauve. Elles ont des propriétés apaisantes et apportent de la fraîcheur dans la pièce. Plutôt pour la salle de bain et les chambres.
  • Les couleurs neutres : blanc, beige, gris. Les couleurs basiques en matière de décoration, parce qu’elles ont l’avantage de s’adapter à tous les styles et à toutes les époques. Elles peuvent également servir à tempérer des couleurs vives, chaudes ou froides, par exemple en recouvrant la moitié des murs d’une pièce.

Il s’agit, ensuite, d’adapter sa couleur à la pièce désirée :

  • Le salon : la pièce principale où l’on vit le plus est aussi la plus représentative de la maison. Elle accueille à la fois vos moments animés et vos instants de calme. Couleurs gaies ou sobres s’y prêtent aussi bien, selon les goûts.
  • La chambre : une pièce dédiée au repos, à l’évacuation du stress de la journée, à la quête de sérénité nécessaire avant de s’endormir. Évitez les couleurs qui excitent, optez plutôt pour des couleurs douces : lin, rose, bleu pâle.
  • La cuisine : une pièce vivante dans laquelle on circule beaucoup, dédiée à la convivialité. Préférez des couleurs vives assorties aux couleurs des meubles.
  • La salle de bain : une pièce souvent étroite, dans laquelle les couleurs trop vives comme le rouge sont déconseillées. Les couleurs froides sont favorisées pour leur fraîcheur et l’ambiance de sérénité qu’elles apportent : ainsi le bleu, couleur aquatique par excellence.

Comment choisir ses peintures intérieures 4

Calculer le nombre de pots nécessaires

Une fois que vous avez choisi votre type de peinture et que vous êtes sûr de la couleur désirée, il reste à acheter approximativement la bonne quantité. Prenez le temps de :

  • Mesurer la surface à peindre
  • Calculer la quantité de pots à acheter

De manière à ne pas vous retrouver avec 10 pots de trop de la même couleur, que vous remiserez au garage, ou à l’inverse, ne pas avoir besoin de courir à toute vitesse chez votre revendeur pour acquérir un pot de dernière seconde.

Comptez en moyenne 1 litre pour 10m2 – et faites attention aux rendements précisés sur les pots, qui peuvent être sous ou surévalués pour des raisons commerciales. Vous trouverez sur Internet des moyens de calculer la quantité de peinture nécessaire, par exemple sur les sites des enseignes de bricolage et de décoration.

Tout est prêt ? Vous n’avez plus qu’à vous mettre au travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *