Un logement bien isolé, kesako ?

L’isolation thermique est devenue, en quelques années, une priorité mondiale du fait du réchauffement climatique. Grande initiative donc pour une grande partie des foyers : limiter les transferts de chaleur pour consommer moins d’énergie. Si le principe a été assimilé, quelques détails à son sujet sont trop souvent occultés. Ainsi, il est important, de revoir ce qu’isolation thermique veut réellement dire.

L’isolation thermique est le terme désignant les méthodes destinées à garder la chaleur en hiver, mais aussi la fraîcheur en été. Une fois le concept saisi, il est tout à faire normal de se demander comment parvenir à ce résultat. Pour obtenir une réponse, voyons 2 axes via 2 autres questions.

Comment procéder à une isolation thermique efficace

Les principales sources d’échec lorsqu’un foyer décide de procéder à une isolation thermique ce sont les idées préconçues. Il est donc nécessaire de faire le recoupement avec toutes les bribes d’informations dispersées un peu partout.

  • Changer les fenêtres et les vitrages : il est vrai que plus de 10 % de la déperdition thermique est causée par les ouvertures. Mais changer de fenêtre ne solutionne pas tous les soucis d’isolation. Il faut voir le problème dans son ensemble et travailler également sur les combles et les sols qui laissent échapper jusqu’à 30 % de la chaleur ;
  • L’énergie renouvelable : alternative idéale pour contrer la surconsommation d’énergie fossille ne peut remplacer une bonne isolation thermique. Isoler les combles, la toiture, les murs, le sol et optez pour un vitrage adapté est aussi une manière efficace pour réduire l’émission de CO;
  • Changer la chaudière : un nouveau modèle de chaudière ne sera d’aucune utilité si l’isolation n’est pas performante. Quel que soit le type de machine adopté, la chaleur qu’elle produit ne restera pas si les murs ne la retiennent pas.

Ce qu’il faut donc faire pour une bonne isolation thermique c’est se concentrer sur l’ensemble de l’infrastructure et solutionner tour à tour (ou simultanément si possible) les :

  • 10 % de déperdition par les sols ;
  • 15 % de déperdition par vitres ;
  • 25% de déperdition par les murs ;
  • 30 % de déperdition par les toitures et les combles.

Pour une isolation idéale, il faudra donc faire appel à différents professionnels : des spécialistes de l’isolation de toiture, des vitriers qualifiés, et des experts de l’isolation des murs, etc. Il existe d’ailleurs certaines aides pour cela.

Quels sont les matériaux et dispositifs à adopter pour une isolation thermique

Outre les fenêtres à simple vitrage qui doivent être changées pour des doubles ou triples vitrages, l’installation d’isolants est un impératif pour une bonne isolation thermique. Pour ce faire, différents  matériaux peuvent être utilisés :

  • Les isolants naturels comme le liège, le chanvre, les fibres de bois, laine de mouton, plumes de canard, etc. ;
  • Les isolants minéraux : la laine de verre, le verre cellulaire, l’argile expansée, etc. ;
  • Les isolants synthétiques : le polystyrène, le polyuréthane, la mousse phénolique, etc. ;
  • Les isolants thermo-réflectifs ;
  • Les nouveaux isolants : la brique mono mur, le béton cellulaire, les panneaux isolants sous vide (PIV), etc. ;