Conseils pour réaliser un achat immobilier

Plusieurs motifs peuvent vous pousser à vouloir acheter un bien immobilier. Il peut s’agir d’une constitution d’un patrimoine, l’envie de changer de cadre de vie, les problèmes professionnels ou familiaux qui vous contraignent à trouver un nouveau logement.

Un achat immobilier doit être le fruit d’une mûre réflexion, car cela représente une décision d’investissement d’une grande importance. Ainsi, avant d’accéder à la propriété, les quelques points suivants devront faire l’objet d’une attention particulière.

Faire le choix de son futur logement

Un large choix de possibilité s’offre à vous pour votre projet immobilier, entre construire une maison ou un appartement, acheter une maison par la vente en l’état d’achèvement ou VEFA ou optez pour un logement neuf ou ancien. Chacun de ses choix dispose d’une caractéristique propre.

Faire le choix entre un logement neuf ou ancien

Ce choix est toujours délicat, il fait appel au sentiment et au coup de cœur de chacun. Si d’autres sont attirés par le charme de l’ancien d’autres préfèrent le confort du neuf. Mais parfois, le choix d’acheter un bien immobilier neuf ou ancien se base sur des arguments plus techniques ou financiers. L’achat d’un logement neuf est l’assurance de posséder un bien aux normes de sécurité tandis que pour l’achat d’une maison ancienne, vous devez débourser une coquette somme pour réaliser des travaux de rénovation, pour profiter des équipements répondant aux normes actuelles. Toutefois, une maison ancienne est souvent moins chère que l’achat d’un neuf, mais les frais de notaires y afférentes sont moins importants pour le neuf que pour l’achat d’un ancien, qui représente 1 % du coût de l’opération pour le neuf contre 5 % pour l’ancien.

Faire construire ou acheter sur plan VEFA

Cette opération consiste à se porter acquéreur d’un logement qui n’est pas encore construit ou dont la construction n’est pas encore terminée sans penser à contraintes liées à la réalisation des travaux. C’est un procédé relativement couteux, mais c’est une option dont la démarche est simple et précise. Cette technique n’est pas une solution pour ceux qui veulent construire eux-mêmes leur futur logement, car même si le coût de l’opération revient moins cher, il devra trouver par lui-même le terrain pour la construction, le constructeur, l’architecte, mais aussi, il est de son devoir de s’occuper de toutes les démarches administratives liées à la construction.

Les différents prêts immobiliers pour un projet d’achat de bien immobilier

Presque la majorité des personnes optent pour l’emprunt pour financer leur projet immobilier. Même s’il est possible de s’en passer, recourir à un prêt immobilier peut s’avérer nécessaire et avantageux, même avec un revenu suffisant. Découvrez les offres de crédit immobilier sur Credifna.

Souscrire à un prêt est un procédé qu’il ne faut pas négliger et nécessite comme pour le choix de votre logement, une extrême prudence. Faites le bon choix entre les différentes sortes de prêts, il existe des prêts dit classique et il y a d’autres qui sont plus spécifiques, qui pourront correspondre à votre profil et s’adapter à votre projet.

Faire le choix entre taux fixe et taux variable

C’est la question ultime que chacun se pose avant de conclure un contrat de crédit. La question des taux est une étape important, car le bon déroulement de votre projet immobilier va dépendre de celui-ci. Avant de se lancer dans un projet immobilier, faites le bon choix entre opter pour un taux fixe ou pour un taux variable. Chacun présente une certaine particularité.

Toutefois, choisir entre ces taux n’est pas irréversible. Il est possible de passer d’un taux variable à un taux fixe lorsque les taux ont haussé, si cette opération est une clause dans le contrat de prêt. Les frais engendrés par cette opération devraient être négociés auprès de votre banquier.

Il est aussi possible de faire racheter vos emprunts à un taux fixe ou variable afin d’avoir un taux fixe plus profitable. Cependant, cette opération est soumise à des pénalités financières qui seront définies dans le contrat, afin de restreindre les abus.