Adapter son luminaire en fonction de la pièce

Pour refléter toute la grandeur et l’esthétique d’une pièce, la solution, ce sont les lampes. De la disposition et l’intensité de l’éclairage va naître l’atmosphère d’une pièce. Plutôt doux ou soutenus, blanc ou coloré, en biais, au plafond, sur les meubles, les choix sont multiples et les éclairages variés. Pour trouver la meilleure organisation qui mettra les pièces de votre habitat en valeur, voici quelques conseils pour adapter son luminaire en fonction de la pièce.

Quel éclairage pour quelle pièce ?

Forme, couleur, taille, hauteur, placement, les luminaires c’est tout un art. Dans le cas d’un déménagement et d’un contrat de bail meublé, le choix est moindre car les lampes sont déjà en place, difficile de tout changer. Vous pouvez en revanche disposer l’éclairage de façon différente ou changer les ampoules, au passage, choisissez des modèles basses consommations pour faire des économies sur vos factures d’énergie. Si le choix est vôtre, voici les principes de bases de l’éclairage :

  • Dans le salon, l’ambiance doit être chaleureuse et apaisante, sans pour autant être trop intime (si vous recevez des convives par exemple), placez des lampadaires et des lampes de part et d’autre de la pièce pour créer un éclairage uniforme. Assises basses ? Jouez sur les tailles des lampes. Amateurs de tableaux / statues ? Placez des petits spots en dessous pour les mettre en valeur. Si vous possédez un grand salon, placez-y des lampes disproportionnées, de tailles différentes pour donner du style à la pièce.
  • Dans la salle à manger, c’est une pièce de partage, placez des suspensions au-dessus de la table pour refléter la lumière. Attention cependant à ne pas les placer ni trop haut, ni trop bas pour ne pas éblouir vos invités et permettre une visibilité. Pour un éclairage optimal, placez votre luminaire sur deux plans : à l’avant, un éclairage général assez puissant pour centraliser la table (style lampe à faisceau large), à l’arrière, une série de petites lampes et lampadaires doux faire tamiser la lumière et la faire tomber doucement sur le visage des convives.
  • Dans la chambre, pour une ambiance intime, les plafonniers, trop vifs et révélateurs, sont déconseillés. Préférez plusieurs lampes de moyennes ou petites tailles à placer sur les meubles ou au-dessus des armoires pour créer une atmosphère propice au repos et au cocooning. La lampe de chevet, essentielle pour lire, diffusera en plus une agréable note d’intimité.
  • Dans la cuisine, un éclairage central est vivement conseillé, pour mettre en avant les plans de travail et donner une visibilité optimale. Compléter avec des luminaires plus localisés (spots, bandes lumineuses) pour éviter les ombres. Attention cependant, la cuisine doit rester un espace convivial avant tout et ne pas subir l’effet “éclairage au néon”, spartiate et aveuglant.
  • Dans la salle de bain, les meubles sont plutôt fixes, donc l’éclairage peut l’être aussi. Le point central de l’éclairage de salle de bain, c’est le miroir. C’est lui qui donne le ton, chaque matin. Un mauvais éclairage vous fera le teint terne, la peau pâle ou sombre selon l’agencement… Astuce : placez des petites lampes ou spot de chaque côté du miroir, cela donnera une lumière uniforme.
  • Dans le bureau, si vous utilisez un ordinateur pour travailler, il vous faut alors un luminaire qui ne crée pas d’effet de réverbération sur l’écran : les éclairages à faisceaux ascendants sont conseillés, ils éclairent la zone de travail sans éblouir et permettent une meilleure concentration.

luminaire-pour-cuisine

Que fait-on dans les autres pièces ?

Pour les escaliers ou couloirs, des appliques ou un éclairage à faisceau descendant accroissent l’espace et donne du relief à une pièce étroite. Dans les escaliers, le modelé des marches doit ressortir pour éviter les glissements et les chutes. Le summum du chic ? de petits éclairages installés au bas des murs, le long du couloir ou à côté des marches, créeront un effet théâtral original.